FCPI - FCPR

FCPI: comment défiscaliser via le FCPI en 2024 ?

comment defiscaliser fcpi
Écrit par Sébastien BLERIOT

Les FCPI continuent d’offrir une solution intéressante pour défiscaliser tout en soutenant l’innovation.

Ce guide complet vous aidera à comprendre leur fonctionnement, leurs avantages et les risques associés.

Découvrez également comment choisir le bon FCPI et les différences clés avec les FIP (Fonds d’Investissement de Proximité).

Investir dans des fonds communs de placement représente une stratégie attractive pour de nombreux épargnants souhaitant allier rentabilité et optimisation fiscale.

Parmi les divers dispositifs disponibles, les FCPI (Fonds Commun de Placement dans l’Innovation) se distinguent par leur focus sur les entreprises innovantes. En 2024, ces fonds offrent encore des opportunités intéressantes pour ceux qui souhaitent défiscaliser tout en soutenant l’innovation.

Le FCPI est un véhicule d’investissement spécifique qui mérite d’être bien compris avant d’y placer ses économies. Cet article vous propose une définition claire et détaillée du FCPI, ainsi qu’une explication de son fonctionnement.

Nous explorerons les multiples avantages qu’il présente, notamment les incitations fiscales, le soutien aux entreprises innovantes et le potentiel de rendement élevé. Toutefois, comme tout investissement, il comporte également des risques et des limitations, tels que la longue durée de blocage des fonds et le risque significatif de perte de capital.

L’accessibilité et les conditions pour investir dans un FCPI seront également abordées. Nous détaillerons les montants minimaux requis, les critères de sélection d’un bon FCPI, ainsi que les coûts associés à cet investissement. De plus, nous vous guiderons sur la manière de défiscaliser efficacement avec les FCPI et d’optimiser la fiscalité des plus-values lors de la liquidation du fonds.

Enfin, nous comparerons les FCPI avec les FIP (Fonds d’Investissement de Proximité) en examinant leurs objectifs d’investissement, leurs critères, leurs profils de risque, leurs zones géographiques et les avantages fiscaux qu’ils offrent. Cette comparaison vous aidera à choisir l’option la plus adaptée à vos besoins et à vos objectifs financiers.

Le FCPI, c’est quoi ? Définition & explications

Commençons cet article avec quelques rappels importants pour bien comprendre les enjeux autours d’un FPCI. Intéressons nous d’abord à la définition d’un FCPI.

Puis à ses avantages mais également les risques associés à ce dispositif. Enfin, il sera intéressant de comprendre à qui s’adresse un FCPI.

Définition

Un FCPI (Fonds Commun de Placement dans l’Innovation) est un type de fonds d’investissement réglementé et agréé par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF).

Son objectif principal est d’investir dans des entreprises innovantes non cotées, principalement des PME (Petites et Moyennes Entreprises).

Pour ce faire, au moins 70% de son actif doit être investi dans des PME innovantes, souvent dans des secteurs de haute technologie.

En investissant dans un FCPI, les particuliers peuvent accéder indirectement au capital-risque, un domaine habituellement réservé aux investisseurs institutionnels.

Avantages de ce dispositif ?

Intéressons nous dans un premier temps aux avantages d’un FPCI.

Avantages fiscaux

Tout d’abord, les avantages fiscaux : les investissements dans les FCPI permettent de bénéficier de réductions d’impôt sur le revenu.

En général, les souscripteurs peuvent déduire une partie de leur investissement de leur impôt sur le revenu, ce qui constitue un avantage fiscal immédiat.

Soutien à l’innovation

En investissant dans un FCPI, vous financez des PME innovantes, souvent dans des secteurs de haute technologie.

Cela permet ainsi de soutenir l’innovation et le développement économique tout en diversifiant votre portefeuille d’investissements.

Rendement élevé

Les entreprises innovantes dans lesquelles les FCPI investissent ont un fort potentiel de croissance. Bien que le risque soit plus élevé, les rendements peuvent être significatifs si les entreprises réussissent.

En effet, les entreprises ciblées par les FCPI sont souvent des PME en phase de développement rapide, travaillant sur des technologies de pointe ou des innovations de rupture.

Ces entreprises ont le potentiel de croître rapidement et de manière significative si leurs produits ou services rencontrent le succès attendu sur le marché.

Cette croissance rapide peut se traduire par une augmentation substantielle de la valeur de l’entreprise, et par conséquent, par des gains importants pour les investisseurs du FCPI lors du versement de dividendes ou de la revente des parts de l’entreprise.

Risques et limites d’un FCPI

risque-investissement-fcpi

Maintenant, faisons le point sur les principaux risques liés à l’investissement dans un FCPI.

Des fonds bloqués sur une longue période

Pour bénéficier des avantages fiscaux liés aux FCPI sans risquer de les perdre, il est impératif de conserver les parts pendant une durée minimale de 5 ans.

Toutefois, la durée de vie effective de ces fonds dépasse généralement cette période, s’étendant souvent jusqu’à 8 ans, avec la possibilité d’une prolongation à dix ans ou plus.

À l’issue de cette période, le gestionnaire du FCPI procède à la liquidation du fonds et redistribue les parts aux investisseurs.

Ainsi, il est important de prendre en compte qu’avant cette échéance, il est pratiquement impossible de récupérer l’intégralité ou une partie du capital investi.

Le risque de perte de capital est très important

Les FCPI investissent principalement dans des PME innovantes non cotées, ce qui comporte un risque élevé. Il est possible de perdre tout ou partie du capital investi.

En effet, les PME dans lesquelles investissent les FCPI sont souvent jeunes et opèrent dans des secteurs de haute technologie, ce qui les rend plus vulnérables aux aléas économiques et technologiques.

Par ailleurs, la valorisation des entreprises non cotées peut être complexe et subjective, ce qui peut affecter la valeur liquidative du fonds.

Vous l’aurez compris, la performance du fonds dépend largement des compétences de l’équipe de gestion dans la sélection et le suivi des entreprises.

A qui s’adresse le FCPI ?

Investir dans un FCPI une option intéressante pour les investisseurs cherchant à diversifier leur portefeuille tout en bénéficiant d’avantages fiscaux et en soutenant l’innovation.

Cependant, du fait qu’il s’agit d’un investissement très risqué, il s’adresse principalement aux personnes qui ont:

  • Une forte imposition sur le revenu
  • Une appétence pour le risque
  • Envie d’investir à très long terme (5 à 10 ans)

Comment défiscaliser avec le FCPI ?

Comme nous l’évoquions plus haut dans cet article, l’un des principaux avantages fiscaux des FCPI est la possibilité de bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu.

Concrètement, les souscripteurs peuvent déduire une partie de leur investissement de leur impôt sur le revenu. En France, cette réduction est généralement de 18 % du montant investi, dans la limite d’un plafond annuel de 12 000 euros pour une personne seule et de 24 000 euros pour un couple soumis à une imposition commune.

Cette réduction permet de diminuer immédiatement l’impôt à payer, ce qui améliore la rentabilité nette de l’investissement.

A noter que jusqu’au 31 décembre 2023, le montant de la réduction était de 25%. En effet, fini les 3 années avec défiscalisation majorée !

Comment sont imposés les plus-values lors de la liquidation du FCPI ?

Les plus-values réalisées lors de la liquidation d’un FCPI sont exonérées d’impôt sur le revenu, à condition d’avoir conservé les parts pendant au moins 5 ans.

Par contre, même si les plus-values sont exonérées d’impôt sur le revenu, elles restent soumises aux prélèvements sociaux (17,2% actuellement).

A noter également:

  • En cas de non-respect de la durée de détention (sauf cas de force majeure comme le décès), les plus-values deviennent imposables selon le régime de droit commun des plus-values mobilières.
  • Même exonérées d’impôt sur le revenu, les plus-values doivent être déclarées dans la déclaration annuelle de revenus.

Quelles sont les conditions pour investir dans un FCPI ?

Maintenant que vous savez ce qu’est un FCPI, ses avantages, ses risques mais également comment défiscaliser avec, il est intéressant de s’intéresser aux conditions pour investir dans un FCPI.

Intéressons nous au montant minium à investir en FCPI, comment choisir son fonds mais également les coûts associés.

Combien faut-il investir pour investir dans un FCPI ?

Il n’y a pas de montant minimum légal imposé pour investir dans un FCPI.

Cependant, chaque société de gestion peut fixer son propre montant minimum de souscription.

Comment choisir un FCPI ?

Pour choisir un FCPI, plusieurs critères essentiels doivent être pris en compte.

Il est recommandé de sélectionner une société de gestion réputée et expérimentée dans le capital-risque et l’innovation.

L’historique de performance des FCPI gérés par cette société peut fournir des indications utiles, bien que les performances passées ne garantissent pas les résultats futurs.

La stratégie d’investissement du FCPI doit correspondre à vos objectifs et à votre tolérance au risque, et il est crucial de comparer les frais de gestion et autres frais associés, car des frais élevés peuvent réduire les rendements.

Privilégiez les FCPI qui diversifient suffisamment leurs investissements pour minimiser les risques. La transparence et la communication régulière sur les investissements et les performances sont également importantes.

Combien ça coûte d’investir dans un FCPI ?

Lors de la souscription des parts d’un FCPI, des frais d’entrée, oscillant entre 2 % et 5 % du montant investi, sont prélevés.

Les frais de gestion, perçus annuellement par la société de gestion pour couvrir les coûts de gestion du fonds, varient généralement entre 2 % et 4 % de l’actif net.

Certains FCPI imposent également des frais de performance, appliqués si le fonds atteint un certain niveau de rendement, calculés en pourcentage des gains dépassant un seuil prédéterminé.

Bien que moins fréquents, des frais de sortie peuvent être exigés si les parts sont vendues avant la fin de la période de blocage, typiquement comprise entre 5 et 10 ans.

Quelle est la différence entre un FCPI et un FIP ?

FCPI-FPI-differences

Les Fonds Commun de Placement dans l’Innovation et les Fonds d’Investissement de Proximité (FIP) sont deux types de fonds d’investissement offrant des avantages fiscaux attractifs, mais ils présentent des différences significatives en termes d’objectifs, de critères d’investissement, de profil de risque et de zone géographique.

Objectif d’investissement

Les FCPI sont principalement orientés vers les entreprises innovantes non cotées, cherchant à soutenir des projets de haute technologie ou des innovations de rupture.

En revanche, les FIP se concentrent sur des PME plus matures et déjà établies sur le marché, avec une prédilection pour celles situées dans une zone géographique définie.

Critères d’investissement

Pour les FCPI, au moins 70% de l’actif doit être investi dans des PME innovantes. Ce critère garantit que le fonds soutient directement l’innovation et les nouvelles technologies.

À l’inverse, les FIP doivent investir au moins 70% de leur actif dans des PME régionales non cotées, favorisant ainsi le développement économique local.

Profil de risque

Le profil de risque est également différent entre les deux types de fonds.

Les FCPI, en investissant dans des entreprises en phase de développement, présentent généralement un risque plus élevé. Ces entreprises, bien que potentiellement très lucratives, sont aussi plus vulnérables aux échecs.

Les FIP, investissant dans des entreprises plus matures, offrent un risque potentiellement moindre, car ces entreprises ont souvent déjà prouvé leur viabilité sur le marché.

Zone géographique

Une autre distinction importante est la zone géographique d’investissement. Les FCPI n’ont pas de restriction géographique spécifique, leur objectif principal étant l’innovation quel que soit l’emplacement.

En revanche, les FIP doivent investir dans des entreprises situées dans une zone géographique précise, généralement trois à quatre régions limitrophes, afin de stimuler le développement économique régional.

Avantages fiscaux

Les deux types de fonds offrent des avantages fiscaux similaires, permettant une réduction d’impôt sur le revenu de 18% du montant investi. Les plafonds et les conditions d’éligibilité à ces avantages fiscaux sont également similaires pour les FCPI et les FIP.

Durée de blocage

La durée de blocage des fonds pour les deux types d’investissement est généralement similaire, s’étendant entre 5 et 10 ans. Cette période permet aux fonds de mûrir et aux entreprises soutenues de se développer.

A propos de l'auteur

Sébastien BLERIOT

Entrepreneur à succès, passionné par la finance et l'économie, découvrez mes conseils et astuces pour faire fructifier votre patrimoine.